Bienvenue aux Nations Unies

Réforme du secteur de la sécurité

  • Un agent de police de la MINUAD s'amuse avec des enfants à l'école du camp d'El Sereif pour les personnes déplacées à Nyala.
    Photo ONU/Albert Gonzalez Farran
Assurer la sécurité de son peuple est le droit souverain et la responsabilité de tout gouvernement. Mais dans les pays fragiles en particulier, de nombreuses femmes et de nombreux hommes ne bénéficient pas de la protection que leurs forces armées, la police, les gardes-frontières, les douanes et d’autres fonctionnaires devraient leur assurer.

Lorsque les secteurs de la sécurité sont peu performants, la confiance de la société - si nécessaire pour assurer une prospérité et un bien-être durables - reste insaisissable. De plus, l’armement souvent facilement disponible facilite les actes d’intimidation, les abus et pire encore. Dans ces contextes, de graves violations des droits de l’homme sont susceptibles de se produire, et les conflits transfrontaliers et la guerre civile persistent en tant que risques immédiats. Les femmes sont piégées dans des environnements prédateurs. Les groupes vulnérables vivent dans la peur. Les institutions s’érodent. Les investisseurs sont effrayés. Quelques privilégiés récoltent les bénéfices du favoritisme et de la répression, tandis que le développement est refusé à beaucoup.

Les Nations unies aident les États membres à entreprendre la réforme du secteur de la sécurité - pour parvenir à une sécurité efficace et responsable pour l’État et ses citoyens, sans discrimination et dans le plein respect des droits de l’homme et de l’état de droit.

Nous poursuivons une approche coordonnée et globale de l’aide à la réforme du secteur de la sécurité dans l’ensemble des contextes de maintien, de consolidation de la paix et de développement, qui repose sur La résolution 2151 (2014) du Conseil de sécurité, et la Note d’orientation technique intégrée 2012 sur la réforme du secteur de la sécurité.

Prévenir les conflits, maintenir la paix, favoriser le développement : Pourquoi la réforme du secteur de la sécurité est-elle importante

La réforme du secteur de la sécurité - est un élément intégral des programmes de paix et de prévention des Nations Unies. Il s’agit à la fois d’une mesure préventive et d’un objectif de développement à long terme.

Les Nations unies soutiennent la réforme du secteur de la sécurité non seulement dans le cadre des opérations de paix, mais aussi dans des contextes autres que ceux des missions, en réponse à des demandes nationales, et dans des contextes de transition, lorsque les opérations de paix se retirent mais qu’une assistance continue au secteur de la sécurité est nécessaire. Dans les sociétés qui sortent d’un conflit, la réforme du secteur de la sécurité est un facteur déterminant pour la sortie d’une opération de maintien de la paix, le redressement rapide, la consolidation de la paix durable et le développement à long terme.

Le lien entre la sécurité et le développement est désormais largement reconnu. La réforme du secteur de la sécurité, en particulier dans les sociétés touchées par un conflit, crée un environnement propice à la croissance politique et socio-économique. L’étude conjointe des Nations Unies et de la Banque mondiale, Chemins pour la paix : Approches inclusives pour la prévention des conflits violents, note que « des institutions de sécurité et de justice qui fonctionnent équitablement et dans le respect de l’état de droit sont essentielles pour prévenir la violence et maintenir la paix ».

La réforme du secteur de la sécurité à l’œuvre

Sur le plan normatif, nous

  • Facilitons l’établissement de principes largement partagés sur une gouvernance solide du secteur de la sécurité
  • Élaborons une politique et des orientations concernant la mise en œuvre pratique des plans et programmes de réforme du secteur de la sécurité. 

Au niveau opérationnel, les composantes de la RSS sur le terrain dans nos missions se concentrent sur le fait de

  • Faire progresser les solutions politiques aux conflits par la médiation, le conseil et le soutien technique aux parties signataires des accords de paix sur la mise en œuvre des dispositions relatives à la RSS
  • Renforcer l’appropriation nationale et la capacité à concevoir et à mettre en œuvre des politiques et des stratégies de sécurité nationale afin d’améliorer l’efficacité, l’inclusion et la responsabilité des institutions de sécurité contribuant à la restauration et à l’extension de l’autorité de l’État
  • Promouvoir la cohérence et l’efficacité de l’aide internationale au secteur de la sécurité par la coordination des partenaires, la mobilisation des ressources et le soutien consultatif concernant les plans nationaux de développement et de consolidation de la paix.

Les composantes sur le terrain veillent à faire progresser l’Initiative du Secrétaire général intitulée « Action pour le maintien de la paix » en favorisant les partenariats et en apportant un soutien efficace aux réformes des secteurs de la sécurité, ainsi que le programme des Nations Unies « Les femmes, la paix et la sécurité » en soutenant les efforts nationaux visant à accroître la représentation des femmes à tous les niveaux des secteurs de la sécurité et de la défense.

Notre ‘capacité permanente’ basée à Brindisi, en Italie, fournit une réponse rapide aux demandes des présences sur le terrain et des autorités nationales en matière de soutien à la réforme du secteur de la sécurité.

 Au cours des dix dernières années, le Conseil de sécurité a émis des mandats de réforme du secteur de la sécurité qui comprennent une série d’engagements, notamment la promotion du dialogue national, le renforcement du contrôle civil et de la gestion des finances publiques (Libye, Guinée-Bissau et Somalie), la gouvernance du secteur de la sécurité, la réforme de la police, la réforme des prisons, la réforme du secteur de la défense (République centrafricaine, République démocratique du Congo et Libye), le renforcement des capacités, la mise en place de mécanismes nationaux de coordination de la sécurité (République démocratique du Congo, Libye, Mali et Somalie), à des domaines plus spécifiques au contexte tels que la gestion des frontières (Mali) ou la sécurité maritime (Somalie), ainsi qu’à des questions transversales, telles que l’intégration de la dimension de genre dans le secteur de la sécurité.

Les opérations de paix ayant un mandat de réforme du secteur de la sécurité comprennent :

 

Créer des coalitions et des partenariats sur la réforme du secteur de la sécurité

Les Nations Unies ont un rôle important à jouer pour garantir que les processus de réforme du secteur de la sécurité sont menés par les pays et coordonnés de manière adéquate. Mais les Nations Unies ne sont ni le seul fournisseur d’assistance ni nécessairement le mieux équipé en termes de capacités. La légitimité et l’efficacité de l’approche des Nations Unies en matière de réforme du secteur de la sécurité dépendent de la mesure dans laquelle elles s’inspirent des approches régionales et y répondent. Nous travaillons en partenariat avec l’Union africaine, l’Union européenne, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe et des organisations sous-régionales pour harmoniser les approches et améliorer la fourniture conjointe de l’assistance à la réforme du secteur de la sécurité.

Les Nations Unies tirent également parti de leur partenariat avec la Banque mondiale sur les examens des dépenses publiques ainsi qu’avec la société civile et les organisations d’experts, notamment le Centre de Genève pour le contrôle démocratique des forces armées (DCAF). et l’équipe consultative internationale sur le secteur de la sécurité.