Bienvenue aux Nations Unies

Prévention des conflits

  • Rencontre entre les femmes déplacées et les affaires civiles de la MINUAD au Centre communautaire des femmes du camp d'Abu-Shouk, au nord du Darfour.
    Photo ONU/Olivier Chassot
Nos soldats de la paix aident à prévenir les conflits afin de réduire la souffrance humaine, à construire des sociétés stables et prospères pour permettre aux gens de réaliser leur plein potentiel.

Les soldats de la paix de l’ONU opèrent fréquemment dans des zones de conflit très instables. Si les soldats de la paix s’emploient à protéger les civils, à stabiliser les zones de conflit et à renforcer l’état de droit, ils renforcent également les conditions sociales et civiques nécessaires à la paix. Les soldats de la paix contribuent à renforcer les institutions nationales et sous-nationales pour s’attaquer aux causes profondes des conflits telles que la discrimination, les inégalités et la marginalisation.

Nos officiers des affaires civiles sont une composante civile clé qui contribue à faciliter les interactions entre les missions de maintien de la paix, les partenaires et les communautés locales pour prévenir les conflits. Le travail des affaires civiles dépend du mandat d’une mission et de l’évolution de la situation sur le terrain. Trois activités clés constantes que les agents des affaires civiles entreprennent sont l’engagement des acteurs locaux, la participation à la gestion des conflits locaux et le soutien à l’extension de l’autorité de l’État. À ce jour, les affaires civiles constituent l’une des plus importantes composantes civiles des opérations de maintien de la paix avec 662 officiers des affaires civiles dans neuf missions de l’ONU sur le terrain, dont 300 sont des assistants de liaison communautaires (CLA) nationaux qui jouent un rôle clé dans l’alerte précoce et la connaissance de la dynamique des conflits sur le terrain.

Déploiement des affaires civiles des Nations Unies depuis janvier 2015

Engager les acteurs et les communautés locales

Les spécialistes des affaires civiles s’engagent largement auprès des communautés locales en œuvrant à la cohésion sociale, à l’extension de l’autorité de l’État et à l’atténuation des conflits locaux. Les interactions au niveau local sont cruciales pour la mise en œuvre des tâches qui ont été confiées à la mission et pour le renforcement de sa crédibilité. L’engagement communautaire est un moyen pour atteindre une fin et non un objectif en soi. Il s’agit d’un élément essentiel à la mise en œuvre efficace de nombreuses tâches mandatées, qu’il s’agisse de protéger les civils contre les menaces physiques, d’améliorer la connaissance de la situation, de promouvoir des processus politiques inclusifs ou de s’attaquer aux facteurs locaux de conflit, pour n’en citer que quelques-unes. Des missions comme la MINUSS au Soudan du Sud et la MINUSCA en République centrafricaine utilisent une approche globale de la mission avec un engagement communautaire qui permet d’avoir une méthode cohérente et constante pour aider les communautés locales. La MONUSCO, en République démocratique du Congo, a été la première à déployer des assistants de liaison communautaires pour atteindre plus loin et plus profondément les communautés locales afin de mieux comprendre leurs besoins et leurs préoccupations en matière de protection, une initiative suivie par la MINUSMA au Mali et la MINUSCA.

Gestion des conflits locaux

La dynamique des conflits locaux est complexe. Ils sont profondément enracinés dans les griefs de la société d’un pays hôte et, en tant que tels, sont à la fois vulnérables aux luttes de pouvoir politique national et constituent un facteur de déstabilisation des fragiles processus de paix. Ces perturbations peuvent être déclenchées par des facteurs politiques et liés aux ressources, notamment les conflits fonciers, les schémas de migration du bétail et bien d’autres encore.  Les soldats du maintien de la paix s’efforcent de prévenir et d’atténuer ces perturbations en soutenant les communautés et les acteurs au niveau sous-national, en créant des possibilités de dialogue communautaire, des efforts de médiation et des accords de paix et processus de réconciliation localisés qui peuvent réduire le nombre de victimes civiles et la perturbation des moyens de subsistance.  

Appui à l’extension de l’autorité de l’État

L’extension de l’autorité de l’État est une tâche clé du maintien de la paix qui se concentre sur des activités visant à garantir que les institutions de l’État sont présentes sur tout le territoire du pays fournissant des biens et des services et que son autorité est perçue comme légitime aux yeux de la population. C’est un domaine de travail dans lequel les opérations de maintien de la paix au Mali, en République démocratique du Congo et en République centrafricaine, entre autres, apportent un soutien technique et un renforcement des capacités des institutions étatiques, notamment dans le domaine de la sécurité et de l’état de droit, et soutiennent les pratiques de bonne gouvernance au niveau sous-national en travaillant en étroite collaboration avec les autorités locales, les acteurs de la société civile et les communautés locales pour favoriser le dialogue et la responsabilité