Bienvenue aux Nations Unies

Police de l'ONU

  • Officier de police au sein de la MINUSMA
    Photo ONU/Marco Dormino
Chaque jour, environ 9 000 membres des forces de police des Nations Unies issus de 94 pays contribuent à la paix et à la sécurité internationales en soutenant les pays en situation de conflit, d’après-conflit et de crise. Ils renforcent et rétablissent la sécurité en effectuant des patrouilles, en menant des activités de police de proximité et en apportant d’autres formes de soutien opérationnel, en conseillant les services de police nationaux, en renforçant le respect des normes internationales en matière de droits de l’homme, et en rétablissant et en promouvant la sécurité publique et l’état de droit.

 

En tant que fournisseur de services de tout le système des Nations Unies et de point de convergence sur les questions de police et d’application de la loi, la Police des Nations Unies (UNPOL) contribue dans tout le continuum de la paix et la sécurité, à faire avancer les politiques, les objectifs humanitaires et de développement des Nations Unies, y compris l’Action pour le maintien de la paix et l’Agenda 2030 pour le développement durable.

L’effondrement de l’ordre public déclenche souvent des déploiements des Nations Unies et, inversement, l’(e) (ré)établissement de l’état de droit contribue à la stabilité à long terme et permet aux opérations de paix des Nations Unies de se retirer à terme.

« Une assistance policière spécialisée, faisant partie de la boîte à outils de prévention des conflits, peut contribuer à éviter la nécessité d’interventions à plus grande échelle par la suite ». — Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations Unies, avant le deuxième Sommet des chefs de police des Nations Unies (UNCOPS) en juin 2018.

Lorsque cela est demandé et mandaté, la Police des Nations Unies (UNPOL) aide les États membres à mettre en place des services de police efficaces, efficients, représentatifs, responsables et rendre des comptes qui servent et protègent la population. L’UNPOL renforce et soutient la capacité de la police à prévenir, détecter et enquêter sur les crimes, à protéger les vies et les biens, et à maintenir la sécurité et l’ordre publics dans le respect de l’état de droit et des normes internationales en matière de droits de l’homme. L’UNPOL poursuit également des approches policières axées sur la communauté et fondées sur le renseignement afin de contribuer à la protection des civils et des droits de l’homme ; elle s’occupe, entre autres, de la violence sexuelle et sexiste, de la violence sexuelle liée aux conflits et de la criminalité grave et organisée, et mène des enquêtes, des opérations spéciales, la gestion de l’ordre public et la sécurité électorale.

Contribution mondiale à la paix et à la sécurité

Près de 9 000 membres des forces de police des Nations Unies sont déployés dans 17 opérations de paix des Nations Unies, à savoir MINURSOMINUSCAMINUSMAMONUSCOFINULUNVMCBINUHUNMHAUNFICYPUNISFAMINUKUNIOGBISMINUSSMANUL, UNOCA, UNOAU et UNSOM.

Les Nations Unies déploient des forces de police dans le cadre d’opérations de paix depuis 1960, le premier déploiement ayant eu lieu dans le cadre de l’opération des Nations Unies au Congo (ONUC). Le nombre d’agents UNPOL autorisés à être déployés dans le cadre d’opérations de maintien de la paix et de missions politiques spéciales est passé de 5 840 en 1995 à environ 11 000 en 2020, ce qui reflète une demande accrue d’expertise policière.

La police des Nations Unies fournit un appui opérationnel à ses homologues des États hôtes, notamment pour protéger les civils, contribuer à la sécurité des élections, enquêter sur les incidents de violence sexuelle et sexiste, prévenir et combattre la grande criminalité organisée et l’extrémisme violent et promouvoir la durabilité de l’environnement. La police des Nations Unies contribue également à la réforme, à la restructuration et au développement des services de police de l’État hôte et d’autres organismes chargés de l’application de la loi.

Tous les membres du personnel de l’UNPOL qui portent le casque bleu sont des membres actifs de leur service de police d’origine, détachés pour travailler avec les Nations Unies. Depuis 1990, 129 pays ont détaché des femmes et des hommes pour servir la police des Nations Unies.

Parité des sexes : Une priorité absolue pour la police de l’ONU

Conformément à la résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui reconnaît l’importance de la participation des femmes aux opérations des Nations Unies sur le terrain, et à la résolution 2242 (2015), qui demande le doublement du nombre de femmes en uniforme d’ici 2020, la Division de la police des Nations Unies a pris plusieurs mesures qui ont entraîné une augmentation importante du déploiement de femmes policières dans des missions sur le terrain.

La Division de la police des Nations Unies reste déterminée à donner la priorité au recrutement, au déploiement et au maintien de femmes policières dans les opérations de maintien de la paix à tous les niveaux. Les femmes policières jouent un rôle essentiel dans la promotion de la paix et de la sécurité, notamment par des activités de gestion de l’ordre public, des capacités spécialisées telles que les armes et tactiques spéciales (SWAT) et la participation à des opérations à haut risque.

Les femmes policières sont indispensables lors des patrouilles à haute visibilité, des opérations de bouclage et de recherche, et lors des fouilles. Dans certains cas, seules les femmes policières peuvent interagir avec les femmes et les filles des communautés et ces engagements éclairent les stratégies de protection des Nations Unies, garantissant ainsi que les besoins et les perspectives de celles qui sont le plus à risque sont pris en considération et traités.

Dans les situations de conflit et de post-conflit où la violence sexuelle et sexiste est susceptible de sévir et d’être utilisée comme tactique pour atteindre des objectifs stratégiques ou politiques, les survivants et les membres de la communauté sont plus susceptibles d’approcher des femmes policières. Ainsi, les femmes policières jouent un rôle crucial dans les opérations, le suivi et le signalement des violations, la lutte contre l’impunité et la promotion de la responsabilité, ce qui permet de renforcer l’état de droit, le redressement et la réconciliation.

 

Une solide stratégie de parité entre les sexes

En 2018, s’appuyant sur la stratégie de parité entre les sexes à l’échelle du système du Secrétaire général des Nations Unies, le Département des opérations de paix a élaboré une stratégie de parité entre les sexes pour le personnel en uniforme, avec des objectifs, des cibles et des critères clairs, ainsi que des mécanismes de rapport et de suivi pour atteindre un équilibre approprié entre les sexes.

Dans le cadre de cette stratégie, d’ici 2028, la division de la police de l’ONU s’est engagée à recruter au moins 30 % de femmes à des postes professionnels sur le terrain (20 % dans des unités de police constituées et 30 % en tant que policières hors unités) et 35 % au siège des Nations Unies. Pour atteindre ces objectifs, la Division de la police des Nations Unies continuera à engager les États membres et à rechercher le soutien des pays défenseurs de l’égalité des sexes.

La division de la police des Nations Unies continuera également à identifier les opportunités pour les femmes officiers de police dans les missions tout en s’assurant que les perspectives de genre sont intégrées dans toutes les activités de police et que l’égalité des chances est accordée aux femmes dans la police à tous les niveaux.

 

Partenariats

La Police des Nations Unies, en collaboration avec les composantes de la mission, les partenaires des Nations Unies et d’autres entités, notamment l’Union africaine, l’Union européenne, l’Organisation de la Francophonie, INTERPOL et l’Association internationale des chefs de police, renforce les capacités en matière d’état de droit et soutient la réforme des secteurs de la sécurité et de la justice dans les États hôtes, conformément au Cadre d’orientation stratégique pour la police internationale (SGF). Ce soutien renforce les efforts nationaux, régionaux et internationaux visant à démanteler les réseaux criminels et à s’attaquer aux principaux facteurs de conflit et de violence, ainsi qu’à l’injustice et à l’inégalité sociales.

L’UNPOL fait partie de la Cellule mondiale de coordination relative à l’accord sur l’état de droit, qui permet de fournir une expertise policière de l’ONU en collaboration avec d’autres entités des Nations Unies pour une prévention efficace des conflits, un maintien de la paix fondé sur l’état de droit et une consolidation durable de la paix dans le cadre de missions ou non dans le monde entier.

« Je crois fermement que le dispositif de la « Cellule mondiale de coordination pour la police, la justice et les services correctionnels est devenue une nouvelle plate-forme de prestation de services indispensable à l’échelle du système ». — Alexandre Zouev, Sous-secrétaire général pour l’état de droit et les institutions de sécurité

S’impliquer

La Division de la police de l’ONU cherche à recruter des agents de police hautement qualifiés d’États Membres de l’Organisation pour une affectation aux missions de paix des Nations Unies dans différentes régions du monde. Les agents de police des Nations Unies sont autorisés par les résolutions du Conseil de sécurité à servir dans les opérations de maintien de la paix pour exécuter les tâches de police qui leur ont été confiées.

La majorité des agents de police des Nations Unies - environ deux tiers - font partie d’unités de police constituées, tandis que les autres sont des officiers de police hors unités, qui comprennent des équipes spécialisées, des policiers détachés sous contrat et des experts civils.

Pour en savoir plus à ce sujet, cliquez sur le lien suivant : comment être nommé et servir dans la police des Nations Unies.

Pour plus d’informations, visitez le site Police des Nations Unies.

Police