Bienvenue aux Nations Unies

Participation des femmes

  • Photo: Sylvain Liechti/MONUSCO
Nous œuvrons pour que les priorités des femmes figurent en bonne place dans les décisions relatives à la paix et à la sécurité à tous les niveaux. Pour atteindre cet objectif, nous combattons les barrières sociales, culturelles et politiques et les risques liés à la protection qui limitent la capacité des femmes à participer pleinement à la construction et au maintien de la paix.

Il est notoire que les conflits violents affectent de façon disproportionnée les femmes et les filles et renforcent les discriminations et les inégalités préexistantes entre les femmes et les hommes. Les femmes sont également des agents actifs de la paix dans les conflits armés ; pourtant, leur rôle d’actrices clés et d’agents du changement en matière de paix n’a bien souvent pas été reconnu. Il est indispensable de reconnaître et d’intégrer les différentes compréhensions, expériences et capacités des femmes dans tous les aspects des opérations de maintien de la paix de l’ONU pour assurer le succès des efforts de maintien de la paix de l’ONU et pour faire durer la paix.

Les opérations de maintien de la paix de l’ONU sont chargées par le Conseil de sécurité de mettre en œuvre les résolutions du Conseil de sécurité sur les femmes, la paix et la sécurité dans l’ensemble des fonctions de maintien de la paix. La résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité a été la première résolution à reconnaître l’impact disproportionné et singulier des conflits armés sur les femmes et les filles, à reconnaître la contribution des femmes et des filles dans la prévention des conflits, le maintien de la paix, la résolution des conflits et la consolidation de la paix, et à souligner l’importance de leur participation pleine et égale en tant qu’actrices de la paix et de la sécurité. Les sept résolutions ultérieures sur les femmes, la paix et la sécurité (1820 , 1888, 1889, 1960, 2106, 2122, 2242) ont depuis été adoptées, qui soulignent l’importance du leadership des femmes et leur participation significative dans la prévention et la résolution des conflits, abordent la question de l’impact des violences sexuelles, promeuvent la définition et l’utilisation de mesures et normes visant à assurer le suivi de l’exécution des mandats relatifs aux questions de femmes, paix et sécurité, assurent la formation et le renforcement des capacités du personnel de maintien de la paix sur les questions d’égalité des genres et de femmes, paix et sécurité, appellent à une participation plus globale de la société civile et facilitent une meilleure compréhension de la dynamique du genre dans les conflits.

Comment les activités de maintien de la paix de l’ONU intègrent-elles les questions relatives à l’égalité des genres, aux femmes, à la paix et à la sécurité ?

Les départements des opérations de paix (DPO) et de l’appui opérationnel (DOS) promeuvent les questions relatives à l’égalité des genres, aux femmes, à la paix et à la sécurité au moyen de différentes approches, notamment en renforçant les compétences de direction et la transparence dans le cadre de l’exécution des mandats touchant à l’égalité des genres, aux femmes, à la paix et à la sécurité dans l’ensemble des opérations de maintien de la paix de l’ONU ; en renforçant les systèmes et mécanismes de suivi des progrès et en établissant des rapports de situation analytiques basés sur les évidences ; en renforçant les capacités et les connaissances de tout le personnel (civil, militaire et de police) pour qu’il puisse promouvoir la prise en compte de la problématique femmes-hommes dans le cadre des opérations de paix ; et en renforçant la collaboration et les partenariats de maintien de la paix de l’ONU avec d’autres organismes et partenaires internes et externes, au Siège et dans les missions, afin d'obtenir des résultats sur les questions touchant à l’égalité des genres, aux femmes, à la paix et à la sécurité.

Vous pouvez consulter les directives du DPO/DOS visant à faire en sorte que les opérations de maintien de la paix des Nations Unies tiennent davantage compte de la problématique femmes-hommes pour mieux comprendre comment les perspectives d’égalités des genres et de femmes, paix et sécurité sont intégrées dans tous nos domaines d’activités, notamment la réforme du secteur de la sécurité, le désarmement, la démobilisation et la réintégration, le domaine de la police et le domaine militaire.

Comment les conseillers pour la problématique femmes-hommes appuient-ils la mise en œuvre des mandats touchant à l’égalité des genres, aux femmes, à la paix et à la sécurité ?

Pour appuyer ces activités, les conseillers pour la problématique femmes-hommes sont déployés dans toutes les missions multidimensionnelles de maintien de la paix afin de veiller à la prise en compte de la problématique femmes-hommes dans toutes les fonctions de maintien de la paix. Les conseillers pour la problématique femmes-hommes et leurs équipes travaillent sans relâche pour s’assurer que les voix, besoins et priorités des femmes et des filles sont pris en compte dans toutes les fonctions et composantes du maintien de la paix afin de promouvoir leur participation politique et de veiller à les protéger des violences sexuelles et sexistes.

Ils sont notamment chargés de :

  • Donner des conseils stratégiques aux cadres supérieurs sur la promotion des mandats touchant à l’égalité des genres, aux femmes, à la paix et à la sécurité et d’aider les cadres supérieurs à suivre les progrès réalisés, et de veiller à la responsabilité de tout le personnel et à l’application des recommandations par celui-ci.
  • Rendre opérationnels les mandats touchant à l’égalité des genres, aux femmes, à la paix et à la sécurité, et les faciliter et les coordonner, ainsi que d’appuyer toutes les fonctions et composantes en vue d’une production adéquate des résultats, conformément au mandat de la mission.
  • Renforcer les capacités de tout le personnel de maintien de la paix de l’ONU (civil, militaire et de police) à promouvoir les mandats touchant à l’égalité des genres, aux femmes, à la paix et à la sécurité.

En particulier, faciliter la mise en œuvre des mandats touchant à l’égalité des genres, aux femmes, à la paix et à la sécurité, et à cet égard :

  • Mener et diriger une analyse contextuelle de la problématique femmes-hommes qui influence les différentes étapes de la planification du maintien de la paix, en particulier celles de lancement des missions, d’analyses stratégiques, de renouvellement des mandats, de transition et de retrait.
  • Préconiser et promouvoir l’inclusion des femmes dans les processus politiques et électoraux, dans la gouvernance nationale et les structures du secteur de la sécurité, dans les processus de paix, en tant qu’observatrices chargées de superviser les accords de cessez-le-feu et dans la gestion et la prévention des conflits.
  • Coordonner les efforts visant à promouvoir la création d’un environnement de protection des femmes et des filles contre les violences sexuelles et sexistes.
  • Promouvoir le renforcement et la mise en place d’établissements pénitentiaires, sécuritaires et de justice qui tiennent compte de la problématique femmes-hommes.

Histoires vécues sur le terrain

Lisez quelques histoires qui racontent comment les soldats de la paix œuvrent à l’autonomisation des femmes et à l’application de la résolution 1325 du Conseil de sécurité.

  • MINUAD : Au Darfour, le Groupe de la problématique femmes-hommes a créé des comités en vertu de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l'ONU pour superviser l’exécution par les gouvernements de leurs engagements au titre de la résolution 1325 et veiller à ce que les expériences des femmes soient prises en compte dans les initiatives de paix et de sécurité.
  • MINUSTAH À Haïti, la station radio de la mission dénommée MINUSTAH FM anime un programme hebdomadaire consacré aux questions de genre ; par exemple, pendant la période électorale, ce programme a mis l’accent sur la participation des femmes aux élections et a encouragé les femmes à voter.
  • MONUSCO : En République démocratique du Congo, les organisations de femmes de la société civile sont souvent impliquées dans les mécanismes de protection à la base, tels que les comités locaux de protection qui tentent de renforcer la résilience de la communauté.
  • MINUSCA : En République centrafricaine, nous avons recensé les besoins de protection des anciennes combattantes et introduit des initiatives qui ont encouragé les femmes à développer des aptitudes leur permettant de générer leurs propres revenus, les préparant à l’emploi et les gardant de prendre les armes.
  • MINUSMA : Au Mali, le Groupe de la problématique femmes-hommes a appuyé la participation à la rédaction et à la diffusion de la Charte nationale malienne pour la réconciliation.
  • UNFICYP : À Chypre, la mission a organisé une série de tables rondes pour parler des violences contre les femmes et de la participation des femmes à la consolidation de la paix, auxquelles ont participé des organisations de femmes issues des communautés chypriotes turque et grecque.
  • MINUK : Au Kosovo, les programmes radio de la station Radio Ophelia de la MINUK, diffusés en albanais, serbe et anglais, comprennent des émissions qui mettent en avant les droits des femmes à la propriété au Kosovo.
  • FINUL : Au Liban, notre spécialiste des questions d’égalité des genres examine les projets à effet rapide pour garantir l’inclusion de projets consacrés aux femmes.