Bienvenue aux Nations Unies

Un projet pour préserver la dignité des détenus handicapés

Ce 19 septembre 2017 à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako (MCA), s’est tenu en présence des Ministres de la Justice et des droits de l’homme, la cérémonie de remise officielle du projet de la MINUSMA, pour l’amélioration des conditions de détention des personnes handicapées.

Cette cérémonie vient parachever un projet à impact rapide d’un montant de 14 610 500 frs CFA, réalisé en partenariat avec la Fédération Malienne des Associations de Personnes Handicapées (FEMAPH). D’une durée d’exécution de six mois, ce projet comportait trois volets essentiels : la formation des agents de l’administration pénitentiaire sur les droits des personnes handicapées dans le cadre de la détention ; la construction de rampes d’accès et enfin, la mise à disposition d’équipements d’accès et de mobilité (Béquilles, sanitaires et fauteuils roulants). Présidée par le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, en présence du Ministre des droits de l’homme et de la réforme de l’Etat, le niveau de représentation de l’Etat malien à cette cérémonie, témoigne de l’attachement des autorités du Mali au respect des droits de l’homme en général et de celles et ceux qui ont des besoins spécifiques.

C’est le Régisseur de la Maison Centrale d’Arrêt MCA de Bamako qui le premier a pris la parole pour adresser la bienvenue à ses hôtes du jour mais également, remercier les différents acteurs pour leur implication dans l’amélioration des conditions de détention dans son établissement. Il a ensuite rendu hommage à la MINUSMA qui a, il y a peu de temps, amélioré les conditions de sécurité à travers un projet de la Section des Affaires Judiciaires et Pénitentiaires et qui aujourd’hui, sous l’impulsion de la Division des droits de l’homme et de la Protection, vient y améliorer les conditions de vie des personnes handicapées, notamment au niveau de leur mobilité au sein de l’établissement.

Succédant au Régisseur de la MCA de Bamako, au pupitre le Directeur de la Division des droits de l’homme et de la protection, représentant du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, a entamé son propos en saluant la présence de deux Ministres. Pour M. Guillaume Ngefa, la présence de ces deux membres du Gouvernement vient réaffirmer l’attachement de l’Etat malien aux valeurs d’humanité et au respect des engagements pris, conformément à la Convention sur les droits des personnes handicapées. Il a également tenu à rappeler le contexte du projet, né des suites d’une visite des lieux faites par le Ministre des Affaires Religieuses et du Culte, M. Thierno Amadou Omar Hass Diallo. Souffrant lui-même d’albinisme, il s’était engagé à relayer à qui de droit, l’expression des besoins spécifiques des détenus vivant avec un handicap.

Selon Guillaume Ngefa ce projet, certes modeste, apporte tout de même une solution à un problème. « Nous avons chacun en nous un handicap et nous sommes tous de potentielles personnes handicapées car, une maladie ou un accident peut nous faire basculer vers le handicap. Nous avons vu les personnes handicapées ramper pour entrer dans des toilettes, s’exposer à des maladies et souffrir doublement du fait que rien n’est prévu pour leurs besoins spécifiques. Nous avons trouvé ces conditions inhumaines et avons voulu y remédier car, il s’agit de la protection des droits de l’homme et de la dignité humaine, » a conclu le Directeur de la Division des droits de l’homme et de la protection de la MINUSMA.

Le Président de la Fédération Malienne des Associations de Personnes Handicapées (FEMAPH) a quant à lui salué l’engagement de la Division de droits de l’homme et de la protection de la MINUSMA mais aussi, l’accompagnement du Gouvernement du Mali. D’après le militant de la cause des personnes handicapées, ce projet relève de la mise en œuvre de l’article III de la Convention sur les droits des personnes handicapées à travers la facilitation de l’accès.

« Un travail remarquable à la MCA, » ce sont ces mots que le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaila Konaté, a choisi pour qualifier ce projet. Tout en félicitant la MINUSMA et le Haut-Commissariat aux droits de l’homme pour leur engagement aux côtés du Gouvernement malien, le Ministre de la Justice a également solennellement demandé au Directeur National de l’Administration Pénitentiaire, que les besoins spécifiques des personnes handicapées soient pris en compte dans le nouveau règlement intérieur en cours de révision. Au cours de son allocution, le Ministre Garde des Sceaux a rappelé que : « la prison qui est un lieu de privation de liberté est avant tout, un lieu de vie, il faut à la fin que le pensionnaire puisse en sortir valorisé et réinséré socialement. Cela passe entre autres, par l’accès à l’enseignement professionnel ». Et le Ministre Konaté d’ajouter : « J’invite la MINUSMA, à soutenir le Gouvernement à travers un projet de centre de formation professionnelle à la MCA et, à multiplier les projets en faveur des droits de l’homme des personnes privées de liberté à Bamako mais également dans les régions du Mali ».

Avec un passé de militant des droits de l’homme, fils d’handicapé visuel faisant partie des initiateurs de l’Institut National des Jeunes aveugles du Mali (IJA) et co-fondateur de la FEMAPH, c’est non sans une certaine émotion que le Ministre a rendu un vibrant hommage  aux défenseurs des droits de l’homme. En ayant une pensée particulière, pour celles et ceux qui défendent les droits des personnes à besoins spécifiques.  

La remise des équipements, la coupure du ruban symbolique et la visite des lieux ont mis fin à cette cérémonie.