Bienvenue aux Nations Unies

Situation sécuritaire stable à Ndele 

La situation sécuritaire s’est améliorée à Ndele, grâce aux efforts des Forces de sécurité intérieure (FSI) qui mènent des patrouilles conjointes régulières avec la Police des Nations Unies. Ces patrouilles motorisées et pédestres de jour comme de nuit dans cette localité du nord-est de la République centrafricaine rassurent la population civile, dissuadent les malfrats et garantissent la libre-circulation des personnes et des biens.

Depuis que la MINUSCA s’est déployée dans la localité en 2015, la sécurité est revenue peu à peu dans la ville et s’étend désormais à ses environs. Ce retour est constaté par les autorités locales et les populations qui ont subi les conséquences des années de conflits depuis 2012.

« La situation sécuritaire est calme parce que nous avons toutes les Forces ici. Il y a la MINUSCA et il y a les Forces armées centrafricaines ; il y a aussi la Forces de sécurité intérieure (FSI) … », témoigne le préfet de la Bamingi-Bangoran, Jean Gilbert Gbangoundou. Et il ajoute que « les troupes onusiennes font de multiples patrouilles. C'est pour que la population sache que nous avons des gens qui peuvent nous protéger lorsqu'il y a des dangers. » 

En effet, ces patrouilles mixtes contribuent aussi à la libre-circulation des personnes et des biens, comme le témoigne Adam Aroun, vendeur de carburant au quartier Sultan1.  « Il y a la paix dans cette ville ; la MINUSCA fait des patrouilles le matin comme la nuit. Nous exerçons nos activités sans être inquiétés. » Il ajoute que : « les braquages c’est en dehors de la ville. Dans certaines zones, là où il n’y a pas la présence de la MINUSCA, on peut t’attraper et récupérer ta moto, mais ici dans la ville, ces actes ne se produisent pas ».

« Nous vivons en paix ici chez nous, nous vaquons à nos activités en toute liberté, nous vendons dans nos boutiques au marché ou partons aux champs ; ceux qui ont des bœufs, s’occupent de leurs bétails », explique pour sa part Ismaël Assana, commerçant à Ndele.

Au cours de ces patrouilles, la Police de l’ONU et les FSI, interagissent avec la population afin de connaitre leurs préoccupations pour mieux assurer leur sécurité. Ce fut le cas le 30 août 2023, quand cette équipe mixte a sillonné les différentes artères de la ville. 

L’Adjudant-chef Niamien Omer Brou, de la Police de la MINUSCA est le chef de la patrouille mixte ; il explique l’importance de cette patrouille : « Dans le cadre de la police de proximité, il faut avoir une bonne collaboration avec la population pour que celle-ci ait confiance aux Forces, afin de lui délivrer des informations sur le volet sécurité pour lui permettre de prendre des dispositions et mieux la sécuriser. Tous les jours les patrouilles que nous faisons, c’est en collaboration avec nos partenaires des FSI ».

Pour rappel, c’est à Ndele, Chef-lieu de la préfecture de Bamingi-Bangoran, à 648km de Bangui, que les multiples crises qui ont secoué le pays cette dernière décennie ont débuté en 2012.